Reprise des messes Enregistrer au format PDF

Samedi 30 mai 2020
0 vote

Chers amis,

Finalement, nous aurons vécu la semaine sainte et le temps pascal jusqu’à la Pentecôte sans célébration communautaire. Comme si nous étions des exilés vivant en diaspora dans quelque région lointaine ou au sein de peuples qui ne partagent pas notre foi. Ce qui est la manière ordinaire de vivre leurs convictions pour des millions de fidèles du Christ à travers le monde, ne l’oublions pas !

Durant cette période, un lien invisible s’est tissé entre nous. Quand nous chantions les psaumes et les hymnes, quand nous lisions la bible, quand nous faisions silence, quand nous suivions des liturgies sur nos écrans, nous nous sentions unis les uns aux autres. Nos visages, nos prénoms, étaient nombreux à s’imposer à nous, créant une communion d’esprit par-delà les distances. L’intérieur a pris le pas sur l’extérieur.

Notre prière se trouvait élargie à celles et ceux qui se mobilisaient de différentes façons pour faire face à la crise sanitaire. Et cette prière était reliée à tant de gestes et d’attentions que nous nous portions les uns aux autres.

Cette forme de réclusion nous a renvoyé à nous-mêmes. Elle nous a permis d’expérimenter d’autres moyens que l’eucharistie pour garder l’Alliance. Par le manque ressenti, nous avons pu vérifier aussi notre attachement à l’évangile, à la prière, à la vie communautaire, au Christ tout simplement.

En somme, cette période longue nous a peut-être permis, sur bien des points de nos modes de vie, de nous recentrer, de nous simplifier. Mais, nous savons qu’elle a mis certains à l’épreuve plus que d’autres, par des conditions de vie difficiles. Il y a une forme de Pentecôte dans ces événements où nous sommes plongés depuis bientôt 3 mois. Un esprit de solidarité, un esprit de renouvellement s’est répandu de manière large. Bientôt, tout cela s’effacera par le retour à nos ornières, tant nous avons la mémoire courte et l’aversion pour le changement. Celles et ceux qui sont déjà conquis par l’envergure évangélique continueront leur route.

Nous avons la joie de nous retrouver à partir la fête de Pentecôte en divers lieux de notre territoire (cf. tableau des célébrations).

André Sicot, Marthe Leclerc, Jean Jacques Le Roy