Le blason de Théodore MONOD Enregistrer au format PDF

Jeudi 3 septembre 2020
0 vote

En ce mois de septembre, nous nous retrouvons pour la rentrée avec ce quatrième numéro de notre nouveau bulletin inter-paroissial : REFLETS.

Les ajustements se poursuivent pour adopter une présentation unifiée des pages paroissiales (annonces, décès…). Ce nouveau bulletin est le premier objectif que les EAP s’étaient fixées pour 2020. Le deuxième objectif est le renouvellement des membres des EAP et CPAE que nous allons mener dans les prochains mois. Un article de ce numéro de REFLETS développe cet objectif et vous invite à y contribuer.

Nous n’aurons pas à proprement parler de messe de rentrée. Un temps fort de notre communauté pastorale sera le rassemblement du dimanche 27 septembre à Plumaudan où des jeunes de nos deux paroisses feront leur première communion eucharistique et leur profession de foi.

Puisque nous vivons depuis bientôt 6 mois sous un régime particulier qui nous oblige à modifier nos plans et nos habitudes, mais également à poursuivre notre recherche, à penser autrement, toujours plus large, à chercher d’autres repères pour nous adapter ; je vous propose de découvrir, en matière spirituelle le blason de Théodore Monod :

Blason Th MONOD
Blason Th MONOD
au centre le signe des non-violents, surmonté d’une croix, signe du christianisme, aux quatre coins des symboles religieux, en haut à gauche le bouclier de David avec en son centre le Nom divin, en haut à droite, inséré dans un cercle le nom divin : ‘Allâh, en bas à droite, une fleur de lotus qui symbolise les religions de l’Inde, et enfin en bas à gauche, les signes du Yin et du Yang, pour les religions de la Chine.

Ces signes sont encadrés de citations latines :

  • sol lucet omnibus : « Le soleil luit pour tout le monde »,
  • flores multi, radix una : « De nombreuses fleurs, une seule racine »
  • ainsi qu’un extrait de l’Apocalypse de Jean, en latin aussi : erat arbor vitae et folia sua ad sanitationem gentium « Il y avait un arbre de vie dont les feuilles servaient à la guérison des nations »

« Voici un petit dessin que j’appelle généralement mon blason sur lequel vous verrez que ces cinq grandes traditions ont ceci de commun qu’elles sont orientées par l’extrémité de branches, de rameaux, qui s’enracinent toutes dans la même source, la même eau - vous verrez quelque chose en bas qui est un peu tremblé transversalement, cela représente l’eau, l’eau primordiale si vous voulez, et c’est de là que sont sorties les grandes religions. »

Jean-Jacques, notre curé