Même pas peur !

samedi 28 novembre 2015
par  Elie Geffray
popularité : 37%
1 vote

AUTREFOIS : LA PEUR DES JUIFS.

Il y aura 130 ans en avril prochain, paraissait un livre qui eut un grand retentissement : « LA FRANCE JUIVE. » Son auteur, Édouard Drumont, était un véritable obsédé : il voyait des Juifs partout : dans le monde des affaires, dans les banques, dans les allées du pouvoir, dans les lieux d’influence. Ses dénonciations étaient sans commune mesure avec la réalité…Mais la croyance au complot produit régulièrement des peurs irraisonnées qui sont mauvaises conseillères. Et aujourd’hui encore, malgré toutes les leçons de l’histoire récente, dont les funestes fours crématoires, on en est encore à devoir garder militairement les synagogues, au moment de leurs assemblées cultuelles. Et c’est, constamment, l’extrême-droite qui exerce ce magistère de la peur.

HIER : LA PEUR DES COMMUNISTES.

Après la guerre, le Parti Communiste connut, chez nous, des scores électoraux voisins de ce qu’espère le Front National aujourd’hui. L’extrême-droite entretenait alors la panique face aux « rouges ». Depuis la fin de la « guerre froide », la chute du mur de Berlin en 89, et l’effondrement du PC, cette peur n’a plus de fondement. Mais elle a servi longtemps d’argument électoral, parfois jusqu’au ridicule. Ainsi, pendant la campagne des législatives de 1978, on distribuait, dans notre circonscription, des tracts qui, à l’aide de photos-montages grossiers, montraient des chars soviétiques défilant dans les rues de Dinan. Incroyable ! Mais ce ne fut pas sans conséquence dans les urnes.

AUJOURD’HUI : LA PEUR CONFUSE DES ARABES, DES MUSULMANS, DES IMMIGRÉS

Depuis la fin de la guerre d’Algérie et la décolonisation, l’extrême-droite ne cesse de répandre la peur et la confusion. Peur de l’étranger, des immigrés, et surtout des arabes et des musulmans. Comme le résumait récemment l’historien Nicolas Lebourg :
« L’extrême droite fonde son succès sur la peur. » (Le Monde du 6 octobre, page 14) Elle a ainsi créé un terrain favorable aux objectifs de Daech qui veut généraliser l’insécurité en Occident, et rendre impossible la bonne entente entre l’Islam et le monde démocratique. C’est dans ce climat glauque cultivé par l’extrême-droite que nous avons subi les attentats du 13 novembre.
Désormais, nous y voyons clair et nous ne nous tromperons plus de cible : ce n’est pas avec l’Islam et les musulmans que nous avons des problèmes, mais avec l’intégrisme.

Et, dans l’action, nous ne laisserons pas « assassiner notre capacité d’inventer…d’autres occasions de dialogue entre l’Occident et l’Orient, entre le Nord et le Sud, entre l’Europe et l’Islam. » (Joseph Cohen – University College Dublin et Raphaël Zagury-Orly, université de Rome Sapienza. Dans le journal Libération du 18 nov. p.19)

Forts de cette conviction et de cette ligne de conduite, nous disons aux fanatiques : MÊME PAS PEUR.

Elie Geffray

Commentaires

Bouton Contact image J�sus
Bannière denier