De la honte au sursaut

mercredi 28 janvier 2015
par  Gabriel Dénecé
popularité : 36%

.

Si vous voulez vous faire un opinion sur la production littéraire en France depuis la rentrée de septembre, selon les médias, le podium est simple : Valérie Trierweiller, Eric Zemmour et Michel Houellebcq. Est-il possible qu’au pays de Voltaire, de Molière, de Sartre, de Camus, on soit tombé si bas ? « Merci pour ce moment » - « Le suicide français » - et « Soumission » , ces trois sous-produits de ce qu’on appellera pas du beau nom de « littérature » sont de véritables succès de librairie et enrichissent leurs auteurs. Et s’il y a là une bonne affaire commerciale, c’est parce que il y a des français pour acheter çà. J’ai honte pour notre vie culturelle du moment. Comme j’ai honte de ces prétendus « bons français » qui se jettent, de plus en plus nombreux, dans les bras de ce sinistre parti de la haine qui chante La Marseillaise à tout bout de champ, ne jure que par Jeanne d’Arc, mais qui préfère Poutine à l’Europe.

Oui, j’avais un peu ( et même beaucoup) honte de l’état moral de la France jusqu’à ce drame qui a provoqué l’immense sursaut de ce dimanche 11 janvier. Près de quatre millions de français dans les rues. Une cinquantaine de chefs d’État à Paris. Des manifestations solidaires dans des capitales étrangères ( à Londres en particulier.)

Restons lucides et réalistes, mais ne boudons pas ce moment de bonheur d’une France debout. Ce n’est plus la France de Trierweiller, de Zemmour et de Houellebecq qui se manifeste ici mais celle de Ernest Renan, de Charles Péguy, de François Mauriac, de Raymond Aron, d’André Malraux….. Ce n’est plus la France du repli sur soi obsédée par l’immigration, mais la France ouverte et généreuse de de Gaulle, de Schumann, de Monnet, d’Adenauer qui reprend conscience d’elle-même.

Après ce temps fort, il y aura le temps du travail et de l’effort. Notre classe politique qui a su être unie en la circonstance a montré que travailler ensemble devrait être possible. L’intérêt de la nation l’emportera-t-il sur les compétitions électorales et les ambitions personnelles ? Les enseignants et les éducateurs auront-ils les moyens de faire face à la jeunesse abandonnée des quartiers difficiles ? La police et la justice disposeront-elles de moyens plus étendus pour assumer la protection contre la menace djihadiste ? L’Europe saura-t-elle revitaliser ses solidarités naturelles ?

C’est un travail titanesque qui nous attend. Il ne pourra être produit sans l’alliance de tous les humanistes. Les humanistes de la tradition gréco-latine. De la tradition judéo-chrétienne. De la tradition arabo-musulmane. De la tradition des Lumières.

Des adolescents ont bien illustré cette nécessité lors de la manifestation du 11 janvier à Saint-Brieuc. Sur leur pancarte, on lisait : « nous sommes chrétiens, juifs, musulmans, athées. Et si nous commencions par être humains ! »

Humanistes de tous les pays unissez-vous.

Elie Geffray (février 2015)

Commentaires

Bouton Contact image J�sus
Bannière denier