La vie telle qu’elle va…

La chronique mensuelle d’Élie Geffray

La chronique mensuelle « La vie telle qu’elle va » est, à l’origine, une initiative de l’abbé Roger Turbiault lorsqu’il était curé-administrateur de Broons. Il voulait un regard singulier sur la « vie telle qu’elle va » avec ses événements minuscules ou plus importants. Non pas une chronique religieuse soucieuse de délivrer un message labellisé mais d’inspiration discrètement évangélique… Bref un regard distancié, tantôt amusé, tantôt indigné, souvent humoristique, rarement au premier degré. Pas de point de vue sage et bien équilibré mais plutôt décapant, destiné à débusquer le lecteur et lui arracher une réaction. Il avait confié cette tâche à Elie Geffray, billettiste impénitent. Le but est-il atteint ? Depuis plus de dix ans, il a su agacer quelques lecteurs et enthousiasmer d’autres… et ça continue puisque c’est devenu un rendez-vous mensuel qui manquerait.

Voici ce qu’écrivait Elie Geffray pour présenter sa première chronique en décembre 1999 :

Nous inaugurons aujourd’hui, sur cette dernière page, une rubrique qui se propose chaque mois de susciter la réflexion à propos d’un fait divers ou d’une personne présente d’une manière originale dans notre actualité locale.

Nous vous présentons (au format PDF) l’ensemble de ses publications depuis cette date : elles sont classées par année : au début de chaque fichier, vous accédez au sommaire. Bonne lecture.

Voici en avant-première la dernière chronique parue dans ECHOS de juillet.

Les murs qu'on élève et les murs qu'on abat -  PDF - 53.8 ko
Les murs qu’on élève et les murs qu’on abat

Voir aussi Archives des chroniques de « La vie telle qu’elle va »

Documents à télécharger